Le ministre NGAKO TOMDIO au chevet

.

C’est l’esplanade de l’Ecole Publique de Kékem Centre qui a servi de cadre à la cérémonie  de visite  du Ministre de l’Energie et de l’Eau, NGAKO TOMDIO Michael. Il s’agissait là du lancement d’une tournée entamée par le digne fils qui va le conduire dans toutes les circonscriptions politiques du département du Haut-Nkam.        

 Ce samedi 24 avril 2010, la section Haut-Nkam-Sud qui, faut-il le préciser, englobe deux unités administratives (Kékem et Banwa) a mobilisé non seulement les militants du RDPC mais aussi les populations, en général, venues réserver un accueil chaleureux à l’illustre hôte, exprimer et témoigner leur profonde gratitude au chef de l’Etat pour cette marque de confiance placée en leur fils, le Ministre Ngako en lui confiant ce ministère aussi sensible de  l’Energie et l’eau.

Après l’accueil et les formalités d’usage, l’illustre personnalité s’installe à la tribune d’honneur.  Christophe SILIENOU, premier magistrat d’abord prend la parole pour saluer l’assistance. Il a  par la suite égrené un chapitre de doléances.  Plusieurs orateurs sont montés au podium  pour exprimer leurs mots de remerciements au Ministre Ngako et saluer en même temps sa présence à kekem. Prenant à son tour la parole, le Ministre a remercié les populations avant de prodiguer beaucoup de conseils aux militants du RDPC en particulier et aux populations en général.

Cette visite du Ministre a connu une présence massive des populations, militants du RDPC sympathisants, élites intérieures et extérieures, forces vives de l’Arrondissement  auréolées par les groupes de danses diverses pour marquer une certaine solennité. L’un des faits marquants de cette visite aura été l’anoblissement du  Ministre Ngako à la Chefferie Supérieure Maya par le Chef Roi des Mbo.  Dans ce rituel, le Ministre a été habillé en tenue traditionnelle, symbole de la tradition du peuple Mbo, avant d’être élevé au rang de premier notable par le Chef supérieur Maya FONDOMG,  accompagné des autres chef des deux unités administratives.  

            La cérémonie s’est terminée par une réception à la résidence du sous-préfet Ebelle Christian.

 

           Les raisons d’une visite

Cette visite du Ministre dans la section Haut-Nkam sud en particulier pouvait à notre sens révéler plusieurs objectifs plus ou moins spécifiques, notamment la mobilisation et la redynamisation  des militants depuis la base.  Ces derniers en perte de vitesse et d’élan affichaient peu d’intérêt et d’engouement aux activités du parti depuis les dernières consultations électorales’ ceci à cause du caractère des élus locaux de cette circonscription qui brillent par leur mauvaise  foi, l’amateurisme dans la conduite des affaires de la cité, le manque de collaboration franche avec le peuple qui les a donné ce pouvoir ; à tous ces griefs vient leur mauvaise foi manifeste dans les relations inter-individuelles.

            Outre la mobilisation et la redynamisation des militants, le Ministre Ngako est venu également en sapeur pompier  pour taire ces querelles de leadership, guerre des clans autour d’une certaine élite bourgeoise en quête de mandat électif ignorant tous les idéaux du RDPC.

            Il était donc important et urgent pour le Ministre Ngako  à la veille des prochaines consultations de mettre fin à ces injonctions et guerre de positionnement, conflit d’intérêt  qui gangrène le RDPC  dans le Haut-Nkam.

 

  Les dessous d’une visite

            La visite du Ministre Ngako dans la section Haut-Nkam-Sud a connu quelques manquements  sur le plan organisationnel et autres scènes particulières.

            Nous pouvons  primo, déplorer la bataille autour de l’organisation de cette visite. On pouvait observer un manque de collaboration franche entre les membres de la section hôte  et le comité d’organisation qui avait ses bases à Douala et selon nos informations placées sous l’égide des élites du Haut-Nkam et à sa tête maître KAMAKO Martin, avocat au barerau du Cameroun. Secundo, au niveau de l’ordonnancement protocolaire, on peut déplorer le fait que tous les discours soient passés à une censure préalable, discipline du parti oblige.

 

                      Anicet Blaise Nono

                      du Cameroun

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×